Impliqué dans la maladie de Crohn ? - Un récepteur de l’immunité innée joue un rôle crucial contre les Gram négatif

Impliqué dans la maladie de Crohn ?Un récepteur de l’immunité innée joue un rôle crucial contre les Gram négatif

08.02.2016

Selon une étude chez la souris, le récepteur BAI1 sur les macrophages pourrait jouer un rôle crucial dans la défense contre les bactéries Gram négatif.

  • Dans la maladie de Crohn l’incapacité à éliminer les Gram négatif accentue l’inflammation

Les cellules de l’immunité innée, comme les macrophages et monocytes, sont équipées de récepteurs de type PRR (Pattern Recognition Receptor) qui reconnaissent des motifs moléculaires conservés; ils peuvent ainsi detecter les micro-organismes pathogènes, déclenchent alors une réponse inflammatoire contre l’infection.

L’équipe de James Casanova (University of Virginia, Charlottesville, Etats-Unis) décrit un nouveau récepteur PRR jouant un rôle essentiel contre les bactéries Gram...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires