Psychopathologie de l’enfant - L’attachement parfois trait de fracture

Psychopathologie de l’enfantL’attachement parfois trait de fracture

17.12.2015

L’association Couleurs d’enfants à Marseille a choisi de mettre au programme de sa 18e Journée Annuelle de la Petite Enfance à l’Adolescence, le thème de l’attachement. « Parfois il faut briser le lien pour continuer à vivre », selon Hélène Romano, professeur de psychopathologie au CHU Henri Mondor (Créteil).

C’est à John Bowlby, dans les années 1950, que nous devons la théorie de l’attachement. Il propose ce terme pour désigner le lien, si particulier qui se met en place dès la naissance entre le nouveau-né et la figure d’attachement, celle de la mère le plus souvent.

Ce lien sécure va permettre à l’enfant de se développer de façon organisée et de découvrir le monde. « Le bébé est programmé pour s’attacher et attirer l’adulte auprès de lui, c’est un besoin primaire, confirme Jacqueline...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires