Substitut sanguin - L’espoir est dans le ver

Substitut sanguinL’espoir est dans le ver

Mélanie Maziere
| 05.11.2015

Un petit ver commun, l’arenicola marina, pourrait sauver des vies. Cette usine à hémoglobine sans typage est un donneur de sang universel. Une société de biotechnologie bretonne développe des applications dans ce sens, dont la préservation des greffons. Le premier essai clinique chez l’homme va débuter dans quelques semaines en France.

En 2007 naissait Hemarina, une petite entreprise de biotechnologie en Bretagne, spécialisée dans la recherche sur les transporteurs d’oxygène universels d’origine marine. « Le Quotidien du Pharmacien » avait alors présenté la biotech et son projet phare : utiliser le ver marin arenicola marina comme source de substitut sanguin.

Huit ans plus tard, Hemarina lance le premier essai clinique pour évaluer la molécule issue du sang de ce ver marin, le transporteur d...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires