Étude chez les grands brûlés - La phagothérapie contre les infections bactériennes

Étude chez les grands brûlésLa phagothérapie contre les infections bactériennes

24.09.2015

Le projet européen Phagoburn d’évaluation des bactériophages pour lutter contre les infections bactériennes chez les grands brûlés a obtenu en juillet dernier le feu vert pour le lancement de son essai clinique de phase I/II. C’est le premier essai clinique de phagothérapie aux standards de l’industrie autorisé.

  • Feu vert européen pour le premier essai clinique de phagothérapie

La phagothérapie utilise la capacité des bactériophages virulents à faire rapidement éclater les bactéries. Elle a été découverte et utilisée avec succès au début du XXe siècle, puis abandonnée dans le monde occidental lors du développement des antibiotiques. Elle génère actuellement beaucoup d’espoir devant la multiplication des résistances aux antibiotiques.

Alors que l’on comprend de mieux en mieux le rôle du microbiome dans la santé, un avantage supplémentaire des bactériophages...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires