Selon une nouvelle étude nutritionnelle - Le manque de sommeil favorise l’obésité

Selon une nouvelle étude nutritionnelleLe manque de sommeil favorise l’obésité

02.04.2015

Quatre Français sur dix souffrent de troubles du sommeil, lesquels ont une répercussion la santé. L’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) a réalisé, dans le cadre de NutriNet Santé, une étude nutritionnelle de grande envergure INSV/MGEN dont les résultats confirment l’existence de liens forts entre sommeil et nutrition.

  • Les liaisons entre sommeil et nutrition mises en évidence

LES PRÉVALENCES des troubles du sommeil retrouvées chez les Nutrinautes reflètent celles observées dans la population générale. Le temps moyen de sommeil en semaine est estimé à 6 h 48 avec un tiers des Français qui dorment moins de 6 heures par nuit. Un lien très net entre obésité et sommeil est confirmé, quelles que soient les caractéristiques du sommeil étudiées. Le risque d’obésité augmente chez les petits dormeurs (34 % pour les femmes et 50 % pour les hommes)....

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
OTC

À la Une L'automédication à la recherche d'un second souffle Abonné

Marché en berne, définition floue, voire négative, défiance des usagers, concurrence de produits sans AMM et hors monopole : l'automédication semble en mauvaise posture. Pourtant, des nouvelles stratégies industrielles et commerciales laissent espérer un sursaut à ce segment qui doit encore trouver sa place dans le parcours de soins. 2

Partenaires