Une étude suédoise sème le trouble - Il ne faut pas stigmatiser le lait

Une étude suédoise sème le troubleIl ne faut pas stigmatiser le lait

09.02.2015

Alors que de nombreuses études sur le bénéfice du lait pour la santé ont conduit aux recommandations actuelles (PNNS, 3 produits laitiers/j), une étude suédoise prospective a semé le trouble en 2014. Le point avec le Dr Jean-Michel Lecerf, nutritionniste, Institut Pasteur, Lille, qui qualifie cet essai de « hors-norme ».

  • Les gros buveurs de lait sur-représentés dans l’étude suédoise

LA PERTINENCE des études épidémiologiques en nutrition croît de l’étude écologique (comparaison de groupes de sujets, pays…), à l’étude cas-témoins, l’étude prospective (les ajustements sur les facteurs confondants tentent d’atténuer des groupes différents au départ), jusqu’à l’étude d’intervention (tirage au sort des groupes). Seule cette dernière peut affirmer au-delà de l’association, une relation de causalité. Dans tous les cas, un éclairage mécanistique physiopathologique est...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
besset

« Continuez à substituer, même en cas d'égalité des prix ! »

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), appelle les confrères à continuer la substitution, même en cas d'alignement des prix du princeps sur les génériques, « pour la survie de... 5

Partenaires