Énurésie nocturne de l’enfant - Les fuites urinaires peuvent cacher d’autres troubles

Énurésie nocturne de l’enfantLes fuites urinaires peuvent cacher d’autres troubles

18.12.2014

La prise en charge l’énurésie nocturne primaire isolée (EnPI) n’est pas seulement médicamenteuse. Si on veut la traiter efficacement il faut prendre en compte d’autres pathologies associées comme la respiration et l’hyperactivité de l’enfant.

« L’ÉNURÉSIE a longtemps été assimilée à une maladie psychiatrique. Puis on lui a donné une définition qui a permis de la classer dans les troubles de l’incontinence. L’énurésie se définit comme la perte d’urine incontrôlable intermittente (7 à 10 % des cas à l’âge de 7 ans) », rappelle le Dr Henri Lottman (hôpital Necker à Paris). Elle est qualifiée de primaire de la naissance à l’âge de six mois (70 % des cas), d’isolée lorsque l’incontinence est exclusivement nocturne, et de sévère...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires