Première journée mondiale de l’urticaire - Urticaire chronique : donner un visage à la maladie

Première journée mondiale de l’urticaireUrticaire chronique : donner un visage à la maladie

18.09.2014

Bien qu’invalidante, l’urticaire chronique est une affection dermatologique mal connue et sous-estimée. Une partie des urticaires est sans cause identifiable, le diagnostic conclut trop vite à une allergie et les patients sont mal orientés. La journée mondiale de l’urticaire vise à sensibiliser les professionnels de santé et à informer les malades pour obtenir un diagnostic précis et plus précoce et une meilleure prise en charge.

L’URTICAIRE chronique spontanée (UCS) est fréquente. Elle touche 20 % de la population au moins une fois au cours de la vie. C’est une réaction épidermique inflammatoire imprévisible, mettant en jeu toutes les cellules du système immunitaire, dont le mastocyte qui est la cellule clé. Les symptômes sont affichants mais labiles, le tableau clinique est polymorphe. « En surface, l’UCS se manifeste par des plaques/papules rouges très fugaces, associées à un prurit intense, et parfois à un...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires