Chimiothérapies et thérapies ciblées - De nouvelles pharmacotoxicités cardiaques

Chimiothérapies et thérapies cibléesDe nouvelles pharmacotoxicités cardiaques

05.06.2014

La prise en charge des cancers a bénéficié de progrès majeurs au cours de ces dernières années mais les traitements utilisés, chimiothérapie ou thérapies ciblées, ont très souvent des effets secondaires cardiaques, qui peuvent se manifester à court et à long terme.

  • Certains traitements sont responsables d'insuffisance cardiaque

L’INSUFFISANCE CARDIAQUE est sans doute la complication cardiovasculaire la plus sévère des chimiothérapies. Les anthracyclines, toxiques par différentes voies, peuvent entraîner une dysfonction myocardique.

La toxicité se manifeste en aiguë, mais aussi de façon plus chronique, par cumul de dose. Certains facteurs de risque sont reconnus, comme l’angor, l’hypertension artérielle ou encore les valvulopathies, mais leur présence ne doit pas modifier l’indication du traitement...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires