Surrisque de gliomes et de méningiomes - Téléphone portable : débat relancé

Surrisque de gliomes et de méningiomesTéléphone portable : débat relancé

22.05.2014

Plus de deux fois plus de risque de gliomes et de méningiomes chez les gros utilisateurs de téléphone portable, ce sont les chiffres chocs de l’étude de l’ISPED. C’est une nouvelle pierre au débat sur les risques des expositions aux radiofréquences avec, en filigrane, l’éternel problème de l’évaluation du phénomène.

C’EST UN EUPHÉMISME de dire que le sujet du rôle carcinogène des radiofréquences prête à polémique. Menée par Gaëlle Coureau de l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et du développement (ISPED) installé au sein de l’université de Bordeaux, une étude cas-contrôle vient apporter sa contribution au débat en concluant en effet qu’il existait une corrélation entre une utilisation intensive du téléphone portable et le risque de tumeur cérébrale.

La Gironde, le Calvados, la Manche et...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires