D’après une étude pilotée par des cardiologues - La polémique sur les statines : 1100 décès annuels seraient en jeu

D’après une étude pilotée par des cardiologuesLa polémique sur les statines : 1100 décès annuels seraient en jeu

10.10.2013

Afin d’estimer les conséquences sur la santé publique du livre publié par les Prs Philippe Even et Bernard Debré dénonçant une surprescription des statines, des cardiologues parisiens ont étudié l’observance dans un petit échantillon de patients suivis en consultation cardio-vasculaire. Leurs conclusions sont alarmantes. Si l’ensemble de la population française traitée par statines arrêtait le traitement dans les mêmes proportions que l’échantillon étudié, la controverse serait responsable en France de près de 5 000 événements cardio-vasculaires majeurs, dont 1159 décès sur 1 an.

LES FRANÇAIS ONT-ILS été perméables à la récente polémique sur la prescription des statines ? Il semble bien que oui et que cela ne se fasse pas sans dommage collatéral, selon les conclusions d’une étude menée dans deux services parisiens et un cabinet libéral, pilotée à l’hôpital européen Georges Pompidou. « La polémique récente sur les statines pourrait entraîner l’arrêt de ces traitements chez de nombreux patients et ainsi provoquer la survenue de nombreux événements cardio-vasculaires...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires