Encore mal acceptée en France - La contraception définitive gagne du terrain

Encore mal acceptée en FranceLa contraception définitive gagne du terrain

21.02.2013

Encore trop de femmes et de médecins méconnaissent les différentes techniques de la contraception définitive. La France est un des derniers pays européens à l’avoir légalisée, et la procédure reste marginale car son irréversibilité dérange à la fois le corps médical et le grand public.

EN FRANCE, Il a fallu attendre la loi du 4 juillet 2001 relative à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception, pour que le recours à la contraception définitive soit légalisé. Avant cette loi, les femmes ne pouvaient pas envisager la stérilisation pour des besoins contraceptifs, ce recours n’était possible qu’en cas de nécessité thérapeutique. Peu à peu, le terme thérapeutique a été remplacé par du médical et on est arrivé à une possibilité de choix contraceptif selon la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires