Néonatalogie - Un test génétique en deux jours

NéonatalogieUn test génétique en deux jours

15.10.2012

Grâce au développement d’une approche de séquençage génomique, intégrant les symptômes et une analyse par logiciels, une équipe américaine a pu diagnostiquer rapidement la cause génétique d’affections présentées par des nouveau-nés hospitalisés en unités de soins intensifs (USI). Cela en un temps record de cinquante heures après la prise de sang, au lieu de quatre a six semaines. Un exploit qui permet d’accélérer la prise en charge rationnelle, ainsi que le conseil génétique et pronostique.

  • Le diagnostic rapide permet d'accélerer la prise en charge et l'instauration d'un traitement

« JUSQU’À un tiers des bébés admis en USIN (unité de soins intensifs néonatale) aux États-Unis ont des maladies génétiques. En obtenant un génome interprété en deux jours environ, les médecins peuvent utiliser rationnellement les résultats pour adapter les traitements à chaque nourrisson et enfant », souligne le Dr Stephen Kingsmore (Children’s Mercy Hospital, Kansas City, États-Unis) qui a dirigé ce travail.

Parmi les 3 500 maladies monogéniques de causes connues, bon nombre sont...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires