La consommation inversement associée à la mortalité - Boire du café ne nuit pas à la santé

La consommation inversement associée à la mortalitéBoire du café ne nuit pas à la santé

24.05.2012

Boire du café pourrait ne pas nuire à la santé après tout, selon une vaste étude prospective d’une population âgée (50 à 71 ans) suivie pendant quatorze ans. Les grands buveurs de café (au moins 6 tasses/j), même décaféiné, ont une mortalité plus faible, de 10 à 15 %, par rapport à ceux qui ne boivent jamais de café. On observe une association inverse entre la consommation de café et toutes les causes majeures de décès, à l’exception du cancer. Il reste à savoir toutefois s’il s’agit d’une relation de cause à effet.

  • Des résultats identiques que le café soit caféiné ou décaféiné

« PUISQU’IL S’AGIT d’une étude d’observation, il est impossible d’établir une relation de cause à effet entre la consommation de café et un moindre risque de décès. Toutefois, nos résultats fournissent l’assurance que boire du café ne nuit pas à la santé », explique au « Quotidien » le Dr Neal Freedman, épidémiologiste au National Cancer Institute (NIH, Bethesda, États-Unis).

« Les futures études devront confirmer ces résultats dans d’autres populations. Puisque le café contient des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires