Sur un échantillon de sang maternel - Viol : un test de paternité non invasif dès la 8e semaine de grossesse

Sur un échantillon de sang maternelViol : un test de paternité non invasif dès la 8e semaine de grossesse

10.05.2012

Des biologistes se sont intéressés aux tests de recherche de paternité, notamment en cas de viol. Ils publient un essai montrant qu’un test prénatal de paternité non invasif peut être réalisé à partir de la 8e semaine, sur un échantillon de sang maternel.

  • Des tests concluants chez des femmes enceintes de 8 à 14 semaines

ENVIRON 5 % des viols se soldent par une grossesse. Pour beaucoup de ces femmes, il existe un doute : l’enfant peut avoir été conçu à la suite de relations consenties ou du viol. Il importe donc de faire le diagnostic de paternité. Mais les seuls moyens dont on dispose actuellement sont invasifs. En prénatal, on peut faire une biopsie chorionique ou une amniocentèse, ce qui s’assortit d’un risque de fausse couche. De plus, ces tests ne peuvent être pratiqués qu’à partir de dix à quinze...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
médicament à l'unité

Dispensation à l’unité : feu vert des députés

La délivrance des médicaments à l’unité a été adoptée par les députés le 13 décembre. Le gouvernement s’engage à consulter les pharmaciens préalablement à la rédaction des décrets d’application. La dispensation à l’unité sera... 11

Partenaires