questions sur ordonnance - Monsieur Éric T., 52 ans
Formation thérapeutique du Pharmacien

questions sur ordonnanceMonsieur Éric T., 52 ans

10.04.2012

Atteint depuis 8 ans d’un diabète de type 2, Monsieur T. vient de consulter le cardiologue qui l’a pris en charge au décours d’un infarctus. Son ordonnance accompagne une bithérapie antidiabétique prescrite par le diabétologue (metformine + sitagliptine = Janumet 2 fois par jour au cours des repas). Inquiet des possibles conséquences du diabète sur sa vision, malgré un examen ophtalmologique rassurant, Monsieur T. souhaite savoir s’il tirerait bénéfice d’une supplémentation nutritive à visée oculaire.

  • Monsieur Éric T., 52 ans - 1
Quels sont les principes actifs ?

Aprovel a pour principe actif un antagoniste de l’angiotensine II : l’irbésartan. Destinée à contrôler l’hypertension artérielle, cette molécule est bien indiquée chez le sujet diabétique (comme d’autres sartans ou comme les inhibiteurs de l’enzyme de conversion). Elle bénéficie d’une AMM dans le traitement de l’atteinte vasculaire rénale chez le sujet hypertendu diabétique de type 2 : elle ralentit l’évolution de l’insuffisance rénale, encore modérée chez...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires