Un nouveau facteur à considérer dans l’obésité et le diabète - L’impact méconnu des perturbateurs endocriniens?

Un nouveau facteur à considérer dans l’obésité et le diabèteL’impact méconnu des perturbateurs endocriniens?

22.03.2012

La pollution chimique pourrait constituer « un facteur explicatif complémentaire » de l’épidémie d’obésité et de diabète, alerte le Réseau environnement santé (RES), dans un nouveau rapport*.

« LE TISSU ADIPEUX ne peut plus être considéré comme un simple lieu de stockage de réserve calorique, mais doit être également considéré comme un organe sous contrôle hormonal, lui-même assimilable à une véritable glande endocrine par les nombreux médiateurs actifs qu’il sécrète. À ce titre, il est donc susceptible d’être perturbé par l’action de polluants capables d’altérer les régulations endocrines », indique le Réseau environnement santé (RES) dans un nouveau rapport qui synthétise...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Partenaires