Mieux vaut 41 semaines d’aménorrhée que 37 - Naître à terme, un gage de meilleure santé

Mieux vaut 41 semaines d’aménorrhée que 37Naître à terme, un gage de meilleure santé

12.03.2012

Selon une étude britannique, se contenter de dépasser

  • Non prématurés mais "?nés en avance?»

L’HEURE, c’est l’heure. Eh bien, cet adage s’applique aussi en obstétrique ! On l’avait presque oublié, mais mener une grossesse à son terme, c’est la mener jusqu’à 41 SA (semaines d’aménorrhée). Certes, toutes les équipes obstétricales du monde entier font tout pour éviter les complications liées à la grande et à la très grande prématurité. Alors, une fois le cap des 37 SA passé, tout le monde souffle. Pour autant, il reste que naître à 37 SA ne serait pas équivalent à naître à 41 SA en...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
interpro

À la une Grand débat : les pharmaciens donnent de la voix Abonné

Quelle place occupe la santé et ceux qui en sont responsables au cœur du grand débat national ? Pour le savoir, une enquête exceptionnelle a été menée par Odoxa pour le groupe GPS (Groupe profession santé). Ses résultats montrent les aspirations, les critiques mais aussi les pistes préconisées par les acteurs du secteur pour améliorer le fonctionnement du système de santé et répondre aux enjeux... Commenter

Partenaires