Insuffisance veineuse - Une pression forte insuffisamment prescrite

Insuffisance veineuseUne pression forte insuffisamment prescrite

20.02.2012

La compression médicale est le traitement de référence de l’insuffisance veineuse et son efficacité est reconnue. Si les orthèses de classe 2 séduisent de plus en plus les hommes et les femmes, celles de la classe 3 sont sous-utilisées malgré les recommandations de la HAS. Sigvaris étend son offre pour mieux sensibiliser et accompagner les professionnels de santé dans leurs prescriptions et leurs conseils.

  • La compression médicale de la classe 3 est sous-utilisée





foule marche femme

EN ÉVOLUTION de 16 % en 2011, le marché de la classe 3 représente 2,6 % du marché global de la compression médicale (données IMS). Pour autant, la classe 3 couvre un nombre important d’indications mais ne représente que 8,5 % des prescriptions (pour lesquelles la classe est précisée). D’après les nouvelles recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS), la classe 3 doit être prescrite en cas de varices de plus de 3 mm, en phase aiguë d’œdèmes veineux ou de thromboses veineuses...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires