Présence de PCB dans les rivières - L’ANSES conseille de limiter la consommation des poissons

Présence de PCB dans les rivièresL’ANSES conseille de limiter la consommation des poissons

26.01.2012

Les femmes enceintes et les enfants ne devraient pas manger plus d’une fois tous les deux mois certaines espèces de poissons riches en polychlorobiphényles (PCB). Le reste des Français peut déguster une carpe ou une anguille jusqu’à 2 fois par mois, recommande l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).

  • L’imprégnation sanguine aux PCB des consommateurs de carpes mise en évidence

LES NOUVELLES recommandations de l’ANSES représentent une nouvelle étape dans la prise en compte des effets de l’environnement sur notre santé plutôt qu’un coup de théâtre dans le domaine de la recherche. Les PCB sont connus depuis longtemps pour leurs effets délétères. André Cicolella, président de Réseau Environnement Santé se souvient d’une étude américaine des années 1990 sur la population des grands lacs américains : « Suivis pendant onze ans, les enfants contaminés aux PCB par leur...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Partenaires