Affaire des prothèses mammaires PIP - Les dispositifs médicaux en question

Affaire des prothèses mammaires PIPLes dispositifs médicaux en question

12.01.2012

À l’issue de la deuxième réunion du comité de suivi des femmes porteuses d’implants PIP, le ministre de la Santé a demandé à la Direction générale de la santé de lui fournir, dès la fin du mois, un rapport sur « tous les dysfonctionnements survenus » dans cette affaire. Xavier Bertrand demande un durcissement de la législation européenne sur les dispositifs médicaux. Celle-ci serait actuellement en cours, répond la Commission européenne. Mais pour certains, le changement n’est pas souhaitable, aucune législation n’empêchant la fraude.

  • Près de 30 000 Françaises concernées

LE RAPPORT demandé, dès la fin du mois, à la Direction générale de la santé (DGS) et à l’Agence sanitaire de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) devrait permettre de recenser tous les dysfonctionnements survenus dans l’affaire des prothèses mammaires PIP. À l’issue de la deuxième réunion du comité de suivi, jeudi dernier, les recommandations restaient inchangées : les femmes porteuses de prothèses PIP doivent se voir proposer, de manière systématique, l’explantation...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Réunion

À la Une Gestion de la formation : les dessous d'un choix Abonné

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et quatre syndicats de salariés viennent de conclure un accord de branche désignant l’OPCO des services de proximité, de l’artisanat et des professions libérales, alias OPCO Pepss, comme nouvel opérateur de compétences. Celui-ci sera chargé d'organiser et de gérer la formation professionnelle et l'apprentissage des salariés de... 5

Partenaires