L’arrivée des inhibiteurs de protéase - Une étape importante dans l’hépatite C

L’arrivée des inhibiteurs de protéaseUne étape importante dans l’hépatite C

05.01.2012

Avec l’arrivée en 2011 du bocéprévir (Victrelis) et du télaprévir (Incivo), une avancée importante a été accomplie dans la prise en charge des patients atteints d’hépatite C chronique à génotype viral 1. Ces deux médicaments à prescription hospitalière sont administrés dans le cadre d’une trithérapie qui permet d’obtenir un taux de guérison supérieur à celui de la bithérapie.

AVEC le génotype 1, le plus fréquent en France (60 % des patients) et le plus difficile à traiter, le taux de guérison est passé de 2 % au début des années 1990 à 42-48 % avec la bithérapie par interféron pégylé alpha 2b et la ribavirine. L’arrivée des inhibiteurs de protéase bocéprévir et télaprévir permet d’améliorer ces résultats.

Bocéprévir

En ce qui concerne le bocéprévir (Victrelis), deux études cliniques de phase III ont démontré la supériorité de la trithérapie incluant ce...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
drapeau

À la Une Quelle Europe pour la pharmacie ? Abonné

Les citoyens des 28 États membres de l'Union européenne sont appelés dimanche prochain à élire leurs députés. Tout en appelant les pharmaciens à développer de nouvelles missions de santé publique, l’Union européenne défend des modèles économiques très libéraux qui suscitent souvent la colère de la profession. Toutefois, celle-ci a souvent trouvé, ces dernières années, des oreilles attentives... Commenter

Partenaires