Alors que l’on croyait à un effet préventif - Davantage de cancers de la prostate avec la vitamine E

Alors que l’on croyait à un effet préventifDavantage de cancers de la prostate avec la vitamine E

24.10.2011

Une étude prospective avec un suivi de sept ans, menée chez des hommes de plus de 50 ans en bonne santé à l’inclusion, montre qu’une supplémentation en vitamine E est associée à une augmentation significative, 17 %, du risque de cancer de la prostate.

« ÉTANT DONNÉ que plus de 50 % de la population des hommes de 60 ans et plus prennent des suppléments contenant de la vitamine E et que 23 % d’entre eux prennent en fait plus de 400 UI/j en dépit des recommandations, l’implication de nos observations est importante », alertent Eric Klein et coll. (Cleveland, États-Unis). Elle est à relativiser dans notre pays ou en Europe, où la prise quotidienne de suppléments vitaminiques est beaucoup moins habituelle.

L’étude SELECT (SEL and...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires