Une antikinase candidate contre l’addiction nicotinique - Une même enzyme dans la dépendance à l’alcool et le tabagisme

Une antikinase candidate contre l’addiction nicotiniqueUne même enzyme dans la dépendance à l’alcool et le tabagisme

19.09.2011

Une protéine kinase C (PKC) de contrôle de la consommation d’alcool régule également, chez la souris, la dépendance à la nicotine. Elle semble intervenir sur la libération de dopamine au niveau du noyau accumbens, soit une des formations du système de récompense. Cette découverte, qu’on doit à des chercheurs californiens*, suggère que les inhibiteurs de la PKC epsilon pourraient aider à réduire la dépendance tabagique.

  • Tabac et alcool sont souvent associés

TABAGISME ET DÉPENDANCE à l’alcool sont souvent associés. Aux États-Unis, plus de 60 % des fumeurs admettent apprécier les alcools forts ou les beuveries (binge drinking). La prévalence de l’addiction à la cigarette, de son côté, peut atteindre 88 à 96 % chez les adeptes de la consommation excessive d’alcool. Les deux dépendances semblent partager le même terrain génétique, mais on n’a pas encore réussi à élucider les mécanismes moléculaires sous-tendant cette comorbidité.

Les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires