Une alternative mini-invasive à la surveillance active - La photothérapie dynamique dans le cancer de la prostate à bas risque

Une alternative mini-invasive à la surveillance activeLa photothérapie dynamique dans le cancer de la prostate à bas risque

20.06.2011

Lancé en mai dernier en Europe, un essai randomisé de phase III évalue la photothérapie dynamique dans les cancers de la prostate à bas risque. Le service pionnier du Pr Abdel-Rahmene Azzouzi du CHU d’Angers est chargé de la coordination des 13 centres français. Outre le faible risque de troubles urinaires et érectiles, cette technique mini-invasive présente l’énorme atout d’être facile à réaliser en pratique courante.

  • Le service du Pr Azzouzi coordonne les 13 centres français
  • La lumière est diminuée pour éviter tout risque de photosensibilité cutanée

« EN RÉACTION au surtraitement des cancers de la prostate, le mouvement de balancier a fait émerger le concept de surveillance active, explique au “Quotidien” le Pr Abdel-Rahmene Azzouzi, chef du service d’urologie au CHU d’Angers, promoteur de la photothérapie dynamique (PTD) dans le cancer de la prostate dès les débuts et coordonnateur des 13 centres français du premier essai de phase III lancé fin mai en Europe. Entre ces deux attitudes opposées pour les cancers à bas risque, la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires