La 1re crème buccale anesthésique disponible en conseil - Enlever les maux de la bouche

La 1re crème buccale anesthésique disponible en conseilEnlever les maux de la bouche

19.05.2011

Les lésions bénignes des muqueuses buccale et gingivale évoluent le plus souvent vers la cicatrisation et la guérison en quelques jours, mais elles s’accompagnent de douleurs parfois vives, à l’origine d’un inconfort au quotidien, qui empêchent de s’alimenter normalement. Un médicament anesthésique local est désormais disponible, sans ordonnance, pour apporter un soulagement immédiat.

  • Un effet rapide et de longue durée

LES LÉSIONS traumatiques buccales peuvent être dues à une morsure, une blessure ou une brûlure thermique ou chimique. Elles peuvent également être provoquées par une dent abîmée ou une couronne défectueuse dont le bord tranchant agresse la muqueuse au niveau de la langue ou de la joue. Une prothèse dentaire mal adaptée chez la personne âgée, un appareil d’orthodontie mal réglé chez l’enfant et l’adulte sont aussi responsables de traumatismes inflammatoires et d’œdèmes. L’aphte est une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires