Des idées reçues qui font mal - Changer le regard sur les malades atteints de psoriasis

Des idées reçues qui font malChanger le regard sur les malades atteints de psoriasis

03.02.2011

Afin de mieux cerner les idées reçues circulant autour du psoriasis et des malades qui en sont atteints, Leo Pharma a fait réaliser par IPSOS une étude auprès des patients et de leur entourage. Pour faire évoluer les mentalités, il lance un programme au long cours, « fi-du-pso », et s’engage aux côtés d’un groupe d’experts et de l’association pour la lutte contre le psoriasis (APLCP).

  • Une maladie qui met mal à l’aise les médecins, les patients et leur entourage

D’APRÈS les résultats d’une étude qualitative conduite à l’automne 2010 par IPSOS, le psoriasis est perçu comme une affection à part, bizarre, incomprise. Elle est assimilée à une maladie honteuse, une forme de peste moderne. L’entourage du malade a le sentiment d’être dépassé ; mais, avec l’habitude, il ne se pose plus de questions, il fait « avec ». Le malade est marginalisé. La contagion et le risque de transmission sont les deux angoisses immédiates et instinctives ressenties en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Cytotec

Le Cytotec retiré du marché en mars 2018

Le Cytotec va être retiré du marché par Pfizer. La raison ? Son usage détourné pour réaliser des IVG ou pour déclencher artificiellement des accouchements au risque de la santé de la mère et l’enfant. « Le Laboratoire Pfizer... 11

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.