Baisse de la fertilité - La fécondité n’est pas menacée

Baisse de la fertilitéLa fécondité n’est pas menacée

02.11.2010

« L’espèce humaine a-t-elle un problème de fertilité ? » La question est agitée depuis quelque temps. Le démographe Henri Leridon, dans une réponse nuancée publiée par l’INED*, estime que la fécondité, à savoir le nombre effectif d’enfants, n’est pas en péril.

LA FERTILITÉ est la capacité à engendrer des enfants vivants. Elle varie d’un individu à l’autre, voire d’une population à l’autre, et bien évidemment dans le temps. Et elle serait en baisse, récemment, dans certaines populations occidentales (avec des facteurs environnementaux, notamment des perturbateurs endocriniens). Henri Leridon (Institut national d’études démographiques) évoque l’étude montrant une baisse de la qualité du sperme chez les donneurs parisiens entre 1975 et 1995. Une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires