Syndrome de Lennox-Gastaut - Un nouvel antiépileptique associé à une maladie orpheline

Syndrome de Lennox-GastautUn nouvel antiépileptique associé à une maladie orpheline

18.03.2010

Maladie rare, le syndrome de Lennox-Gastaut touche 9 600 enfants en France. Encéphalopathie épileptique sévère, elle est fréquemment associée à un retard mental avec des troubles de la personnalité. Sa prise en charge est réfractaire aux antiépileptiques conventionnels et le nouvel antiépileptique, Inovelon, médicament orphelin, trouve sa place comme traitement adjuvant dans la stratégie thérapeutique.

LE SYNDROME de Lennox-Gastaut (SLG) représente 1 à 2 % de toutes les épilepsies de l’enfant. Il apparaît en général entre l’âge de deux et sept ans de manière insidieuse et très progressive. Son pronostic vital et social est sombre et la mortalité est de 5 %. C’est une épilepsie généralisée, cryptogénique ou symptomatique, qui se caractérise par une triade associant différents types des crises épileptiques, un tracé particulier de l’électroencéphalogramme (EEG), et des troubles cognitifs...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires