Anophèles transmetteurs du paludisme - Les moustiques piquent guidés par les odeurs

Anophèles transmetteurs du paludismeLes moustiques piquent guidés par les odeurs

21.02.2010

Les moustiques piquent les humains par un tropisme réglé par des molécules odorantes. Des chercheurs ont réalisé une analyse des récepteurs aux odeurs des neurones olfactifs de moustiques transmetteurs du paludisme. Et ils identifient des groupes de récepteurs attirés par des molécules odorantes humaines. Une analyse qui peut donner

  • L’anophèle possède des récepteurs olfactifs spécifiquement dirigés vers l’humain

« Nos résultats peuvent avoir des implications pour contrôler le paludisme, l’une des maladies les plus dévastatrices, avec des centaines de millions de personnes touchées chaque année. Ainsi, des activateurs ou des inhibiteurs de récepteurs sélectionnés pourraient servir à identifier des composés qui attirent les moustiques et les piègent, ou interfèrent avec leur trajectoire ou les repoussent. »

C’est en Afrique subsaharienne que la prévalence du paludisme est la plus élevée au...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Partenaires