Recommandations de l’Académie de médecine - Prise en charge des urgences allergiques sévères

Recommandations de l’Académie de médecinePrise en charge des urgences allergiques sévères

11.01.2010

L’anaphylaxie sévère connaît une inquiétante progression d’incidence depuis 10 ans, touchant aussi bien les jeunes enfants que les adultes âgés. Parmi les principales étiologies (aliments, médicaments, venins d’hyménoptères), l’anaphylaxie alimentaire prédomine, concernant de 1 à 3 sujets sur 10 000 habitants. L’analyse des données recueillies par le réseau d’allergovigilance conduit l’Académie de médecine à émettre des recommandations pour améliorer la prise en charge des allergies sévères.

  • Les piqûres d’hyménoptères sont une des principales causes d’anaphylaxie sévère

LA MORTALITÉ de l’allergie sévère, estimée à 0,7 % en 2001, 1,3 % en 2004, est de 1,48 % dans la statistique cumulative 2001-2007 du réseau d’allergovigilance, fort de 414 allergologues, qui enregistrent les déclarations.

L’anaphylaxie sévère est définie par l’association de symptômes cardio-vasculaires, respiratoires, cutanés et digestifs, d’apparition immédiate après le contact avec l’allergène menaçant.

Les quatre expressions cliniques sont représentées par : le choc...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
décryptage

À la Une Le Plan santé décrypté Abonné

Emmanuel Macron a fixé trois engagements prioritaires pour sa réforme baptisée « Ma Santé 2022 ». Ce plan pour réorganiser les soins en France entend placer le patient au cœur du système, mieux articuler la relation ville-hôpital et repenser les métiers et la formation des professionnels de santé. 1

Partenaires