Lutte antibactérienne : des avancées limitées

Lutte antibactérienne : des avancées limitées

16.11.2009

Pour survivre, les bactéries s’adaptent notamment à la présence des antibiotiques. Des souches résistantes apparaissent sous la pression de sélection et les traitements deviennent alors inefficaces. Ainsi, depuis une vingtaine d’années dans les pays occidentalisés, un nombre important de bactéries pathogènes pour l’homme ont acquis une résistance aux traitements antibiotiques, ce qui ne manque de poser un problème majeur de santé publique.

  • La tigécycline, une tétracycline active sur les fameux staphylocoques dorés méthi-R
  • Le défi permanent des résistances bactériennes aiguillonne la recherche
Les mots du client

- « J’ai vu à la télévision qu’il n’y avait plus d’antibiotiques vraiment efficaces.

- J’ai très mal à la gorge et le médecin ne veut absolument pas me prescrire un antibiotique !

- Pourquoi doit-on rationner les antibiotiques ?

- Est-il vrai que certains antibiotiques ne se trouvent que dans les hôpitaux ?

- La campagne " Les antibiotiques c’est pas automatique " a-t-elle eu finalement un réel succès ? »

Les enjeux de la lutte

Réduire la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires