Prévention du cancer colorectal chez les patients MICI - Sensibiliser les patients à la bonne observance du dépistage et des traitements

Prévention du cancer colorectal chez les patients MICISensibiliser les patients à la bonne observance du dépistage et des traitements

28.09.2009

Avec près de 37 000 nouveaux cas chaque année en France, le cancer colorectal (CCR) est le deuxième cancer en terme de mortalité. Chez les patients atteints de maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI), le risque de développer un CCR est deux à trois fois plus élevé que dans la population générale. L’importance de l’inflammation chronique dans la carcinogénèse colique à conduit à optimiser les approches de prévention du CCR.

LES CANCERS colorectaux, dans le cadre d’une MICI, touchent davantage les sujets jeunes et ils ont une croissance plus diffuse et multifocale. Ils sont précédés par des dysplasies, mais les lésions précurseurs sont plus étendues et moins délimitées, difficiles à reconnaître d’un point de vue macroscopique et histologique. Ces CCR sont d’autant plus difficiles à identifier que les signes cliniques habituels (saignements et douleur abdominale) sont souvent confondus avec ceux de la maladie...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires