À la Une

Uvestérol D : les leçons d'une crise  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 12/01/2017
Le décès d’un nouveau-né de dix jours, fin décembre, après une prise d’Uvestérol D, a précipité l’arrêt de la commercialisation de la spécialité. Si le produit lui-même n’est pas remis en cause, c’est son mode d’administration (la pipette) qui est incriminé dans la mort du nourrisson, probablement victime d’une « fausse route ». À l’issue de ce drame, plusieurs questions se posent au comptoir.
uve

uve
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Que faire des stocks d’Uvestérol D ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a prononcé dans l'après-midi du 6 janvier la suspension de commercialisation de l’Uvestérol D. Ce produit a donc fait l’objet d’une procédure immédiate de rappels des lots auprès des pharmacies d’officine et hospitalières par le laboratoire responsable (Crinex) sous l’autorité des ARS et du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte