Utilisation interdite  Abonné

Publié le 29/11/2010

Il n’y a encore pas si longtemps, les médicaments non utilisés (MNU) collectés par les officines étaient triés. Les boîtes intactes étaient adressées aux associations humanitaires, tandis que les produits entamés ou périmés étaient destinés à la destruction. En théorie, tout se passait comme ça depuis 1993, date de création de Cyclamed, jusqu’à la publication, en 2005, d’un rapport de l’inspection générale des affaires sociales (IGAS), accablant pour l’association de recyclage des médicaments.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte