Renaud Nadjahi : « nos missions doivent être reconnues et rémunérées »  Abonné

Publié le 22/06/2009
Pour le président du syndicat des pharmaciens Yvelines, le pharmacien doit montrer qu’il peut s’impliquer dans les grandes missions de santé publique comme la vaccination.
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quel est l’enjeu de la campagne pour les pharmaciens ?

RENAUD NADJAHI.- Nous souhaitons prouver que l’officinal peut s’impliquer dans les grandes missions de santé publique. Avec la vaccination, le pharmacien participe à l’éducation thérapeutique du patient, et contribue à une meilleure prévention.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte