EDITORIAL

À qui profite le crime ?  Abonné

Publié le 02/04/2012

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir repart en croisade contre les pharmaciens, accusés de tous les maux : conseil grippé, opacité des prix, fièvre tarifaire. Verdict : les médicaments sans ordonnance doivent être vendus en parapharmacies et en grandes surfaces, sous le contrôle d’un pharmacien diplômé. On peut relever, dans cette nouvelle charge, plusieurs faiblesses. Une méthodologie douteuse, conçue pour parvenir à une conclusion courue d’avance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte