Pas d'anti-inflammatoires en cas de Covid-19 !

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 14/03/2020
ains

ains
Crédit photo : Phanie

Comme dans tout état fébrile, les anti-inflammatoires sont contre-indiqués chez les personnes infectées par le coronavirus. Un rappel utile du ministre de la Santé, Olivier Véran, ce samedi matin.

Sur Twitter ce matin, le ministre de la Santé a rappelé que les anti-inflammatoires n'étaient pas indiqués en cas d'infection, et donc en cas de Covid-19. « La prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d'aggravation de l'infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin », a-t-il indiqué.

En effet, plusieurs médecins ont mis en garde contre la prise de ces médicaments en évoquant plusieurs cas de patients atteints du Covid-19, jeunes et sans comorbidités, qui se retrouvent dans un état grave après avoir pris de l'ibuprofène. Une mise en garde régulièrement répétée par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans les infections, qui a conduit au retrait des anti-inflammatoires du libre accès le 15 janvier dernier.

Le dernier bilan communiqué vendredi soir par le ministre de la Santé faisait état de près de 800 nouvelles contaminations et 18 décès supplémentaires en 24 heures. Avec plus de 3 600 cas confirmés dont 79 décès, Olivier Véran souligne que « nous sommes au début d'une épidémie d'un virus inconnu » et appelle les Français à prendre leurs responsabilités.

Le ministre de la Santé a notamment diffusé hier soir la « stratégie de gestion et d'utilisation des masques de protection » pour les professionnels de santé en ville comme à l'hôpital. Il enjoint à chacun de respecter « toutes les consignes édictées (...) car c'est le civisme de chacun qui protège la santé de tous » et de « modifier strictement et scrupuleusement nos comportements afin de nous protéger tous, du plus jeune au plus âgé, individuellement et collectivement ». « Chacun est le premier acteur de sa protection et de la protection des autres. »


Source : lequotidiendupharmacien.fr