Tribune anti-fakemed

Lourdes sanctions ordinales  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 24/02/2020

Après la parution de la tribune anti-fakemed en mars 2018, rédigée par 124 médecins à l'encontre des abus de certaines médecines alternatives, le Syndicat national des médecins homéopathes (SNMHF) a poursuivi une soixantaine de signataires pour non-confraternité. Sur la vingtaine de décisions rendues par les conseils régionaux de l'Ordre des médecins (CROM), aucune sanction lourde n'avait encore été prononcée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte