L’incitation financière  Abonné

Publié le 30/11/2009

Autre moyen d’encourager la substitution : l’incitation financière. Les marges arrière font ainsi leur apparition dans l’économie des officines. Les fabricants de génériques, notamment pour étendre leurs parts de marché, accordent une rémunération aux pharmaciens en contrepartie de services (enquête, mise en place d’affiches…). Ce sont les fameux contrats de coopération commerciale. Au début, tout le monde ferme les yeux. Mais la machine s’emballe et, dès 2004, le ministre de la Santé de l’époque, Philippe Douste-Blazy, s’alarme des montants distribués sous forme de marges arrière.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte