Les points clés  Abonné

Publié le 05/11/2015

- De nombreuses situations physiopathologiques peuvent justifier une adaptation de la posologie, ne serait-ce que l’âge du patient. En ne perdant jamais de vue qu’il existe d’importantes variabilités interindividuelles.

- Deux catégories de problématiques doivent être distinguées : les modifications pharmacocinétiques et les modifications pharmacodynamiques.

- La plus fréquente (et significative) des modifications dont il faut tenir compte correspond à l’insuffisance rénale ; qui peut être d’origine soit organique soit fonctionnelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte