Les Français restent fidèles à l’officine  Abonné

Publié le 06/06/2013

Crédit photo : source afipa

« Je vais vendre des médicaments », expliquait Michel-Édouard Leclerc, sur Europe 1. Si le patron des hypermarchés éponymes semble convaincu qu’il s’agit d’une attente des consommateurs, les intéressés, eux, s’y montrent encore largement hostiles, selon le baromètre de l’AFIPA. En effet, près de 7 Français sur 10 se disent encore défavorable à la vente de médicaments en GMS (67 %). En 2011 et 2012, cette proportion atteignait environ 75 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte