Les « bons élèves » du tri des MNU  Abonné

Publié le 18/07/2009

L'enquête Louis Harris menée en début d'année montre que ce sont surtout des provinciaux habitant une agglomération moyenne (de 2000 à 20 000 habitants) qui sont les plus enclins à recycler les médicaments. Les « meilleurs élèves » de ce tri sélectif sont les 35-49 ans, professions intermédiaires, ouvriers et les femmes. Autre enseignement du sondage, qui concerne le comportement des consommateurs : dans 10 % des cas seulement, le dépôt des médicaments se fait systématiquement à la fin du traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte