Les autres associations regrettent la disparition de PSF-CI  Abonné

Publié le 14/01/2010

Jean-Marc Merle, PHI (issue de la scission de Pharmaciens sans frontières en 2000) : « Nous sommes liés sentimentalement à PSF-CI. Toutes les ONG sont toujours sur le fil du rasoir quant à leur autonomie financière. La solution est de ne lancer aucune mission tant que le financement n’est pas verrouillé, mais c’est parfois difficile car les subventions octroyées par des structures publiques peuvent mettre des mois à être versées, alors même que la situation est urgente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte