Face au risque d’encombrement humanitaire en Haïti

L’appel des ONG pharmaceutique

Publié le 18/01/2010

Pour tenter de répondre à l’ampleur de la catastrophe provoquée par le séisme en Haïti, les équipes de secours affluent à Port-au-Prince, mais les problèmes logistiques rendent leur tâche difficile. Les organisations non gouvernementales (ONG) de pharmacie humanitaire lancent un appel pour recueillir des dons d’argent, et, surtout, pour ne pas envoyer de médicaments non utilisés (MNU) sur place afin de ne pas encombrer davantage l’organisation des secours.

Les premiers secours arrivés sur l’île doivent faire face à d’énormes problèmes logistiques

Les premiers secours arrivés sur l’île doivent faire face à d’énormes problèmes logistiques
Crédit photo : AFP

« NOTRE MISSION en Haïti compte quatre Français et une Luxembourgeoise dans la région des Cayes. Nous savons qu’ils vont bien, ils se sont réunis avec d’autres ONG et n’ont plus de logement car leur maison est fissurée et peut s’écrouler à tout moment. Nous avons eu des nouvelles d’une Française à Port-au-Prince, qui se porte bien.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)