La sérialisation pour contrer les effets secondaires des réimportations  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 24/02/2020
Les importations parallèles telles qu’elles sont encouragées par des pays comme l’Allemagne, n’ont pas seulement pour conséquences d’assécher les marchés d’origine. Elles constituent par ailleurs un risque pour la sécurité du médicament, en ouvrant des brèches à la contrefaçon. Une dérive qui a rendu nécessaire la sérialisation à l'échelle européenne.

Faux Xarelto, oméprazoles, Harvoni, Xeplion, ou encore Valcyte… les alertes concernant la circulation de produits falsifiés secouent régulièrement l’officine allemande. À tel point que nombre de titulaires réclament la suppression de l’obligation qui leur est faite de détenir au moins 5 % de leur stock en médicaments réimportés (voir ci-dessus).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte