Bilan - Juin 2014

La profession contre la dispensation à l’unité

Publié le 28/12/2014
Selon une étude Call Medi Call pour « le Quotidien du Pharmacien », seulement 17 % des confrères sont prêts à expérimenter la dispensation à l’unité pour des antibiotiques. Le but est d’étudier le comportement des patients, le niveau des stocks des officines participantes et les éventuelles économies générées.

En plus de la disparition annoncée de la vignette au 1er juillet, certains s’inquiètent de la signature de l’avenant sur l’honoraire par la FSPF. Les deux autres syndicats, l’USPO et l’UNPF, ainsi que les associations de groupements, le CNGPO et l’UDGPO, font front commun pour dénoncer l’honoraire à la boîte et le plan d’économies du gouvernement. La FSPF réplique par une étude menée par IMS Health, qui démontre que 95 % des pharmacies sortent gagnantes de la réforme de la rémunération.

Alors que la FSPF et l’USPO ont signé l’avenant générique (objectif de substitution à 85 % pour 2014), la Sécurité sociale part à la chasse aux abus de mention « non substituable ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr