Isabelle Adenot ne veut pas de « zones blanches »  Abonné

Publié le 03/09/2012
ISABELLE ADENOT PHARMAGORA 2010

ISABELLE ADENOT PHARMAGORA 2010
Crédit photo : S TOUBON

Interrogée par « le Quotidien » sur la proposition de l’IGAS qui vise une baisse de marge des pharmaciens couplée à une réduction d’environ 10 % du nombre d’officines d’ici à 2016, la présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens se montre assez critique. « Il faut avant tout se rappeler que derrière les prévisions chiffrées il y a des hommes et des femmes. C’est un peu facile de jeter quelques chiffres en pâture sur la foi de données sortis d’on ne sait où… », estime Isabelle Adenot qui ne réfute toutefois pas la nécessité d’une optimisation du réseau officinal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte