Le regard circonspect des groupements vis-à-vis des laboratoires d’OTC

Indignons-nous !  Abonné

Publié le 24/02/2011

OPTIPHARM voudrait réagir à l’étude de la société LPC parue récemment (voir « le Quotidien » du 20 janvier). Comment les laboratoires peuvent-ils connaître les groupements quand ils ne visitent plus qu’une pharmacie sur deux ou trois, voire plus du tout en milieu rural ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte