Pseudo-éphédrine

Fini la pub !  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 18/01/2018

Régulièrement pointées du doigt, les spécialités contenant un vasoconstricteur à visée décongestionnante par voie orale (pseudo-éphédrine) avaient fait l'objet d'un avis de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) l'an dernier, transmis au ministère de la Santé, en faveur du listage de ces spécialités. Finalement, décision a été prise le 18 décembre de leur interdire toute publicité grand public - y compris à l'officine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte